Que faire face à un ado qui ment ?

No Comments

Le mensonge à l’adolescence- L’adolescence est un période sensible pour beaucoup de monde. En effet, elle traite le passage de l’enfance à l’âge adulte et comme toute transition, elle peut se révéler laborieuse.

Gérer la sensibilité de son ado

C’est aussi une période dans laquelle les adultes en devenir sont particulièrement sensibles. Ils sont très attentifs à ce qui est dit ou pensé d’eux. Parfois les mots constituent de véritables briques, si solides qu’elles servent à construire l’identité en devenir. Ce qui est dit ou montré est repris par les ados pour construire leur personnalité. C’est pourquoi les réactions face à des remarques qui leur sont faites peuvent être particulièrement virulentes.
Il faut comprendre par là une tentative de trier ce qu’ils vont prendre pour eux. C’est pourquoi il est très important qu’ils bénéficient de mots positifs à leur propos durant cette étape si sensible de leur vie.

Dans leur construction identitaire l’adolescent doit comprendre qui il est tout en composant avec les désirs des parents à leur propos. Il arrive parfois que l’écart entre qui ils ont l’impression d’être et la manière dont les parents les voient, les mette en difficultés.
Peu armés pour gérer cette difficulté et pris par le désir de ne pas décevoir les jeunes adultes trouvent une porte de sortie dans le mensonge.

Construire son identité

Le mensonge à l’adolescence est souvent utilisé « pour la bonne cause ». Et il convient d’admettre que c’est bel et bien une bonne cause : la construction de leur identité est en jeu. Le mensonge parait donc la voie la moins couteuse. Celle qui ne met pas la relations aux parents en péril et qui en même temps leur permet de faire leurs expériences.
Comme le souligne Sonia Ciotta psychologue à Lausanne : « Les parents vivent très mal le mensonge de leur progéniture et réagissent souvent de façon moralisatrice ».
C’est une manière de réagir légitime et ça montre aux enfants que les parents tiennent à eux. De l’autre côté, si les parents sont trop inquiets et deviennent « contrôlants » avec leurs adolescents, la relation risque de se détériorer. Si les parents peuvent garantir une marge de tolérance à leurs enfants vis-à-vis de leurs histoires, certes parfois mal tricotées, la relation s’en trouvera améliorée.

Autrement dit, les jeunes adultes sont en train d’expérimenter que « toute vérité n’est pas bonne à dire » et ils ont raison. C’est la base de toutes les relations sociales. Nous construisons tous notre personnage social et décidons de l’image que nous voulons donner de nous en fonction de l’interlocuteur auquel on s’adresse.
A côté de cela, les jeunes doivent faire l’expériences de relations authentiques dans lesquelles on les accepte comme ils sont. Pour cela, les pairs sont très importants.
A lire aussi : comment réagir quand son adolescent ment ?

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *