Maladie de Parkinson : ce qu’il faut retenir de cette pathologie

No Comments

Reconnaissable par des tremblements invalidants, la maladie de Parkinson toucherait 10 personnes sur 10 000 en France. Cette pathologie concerne particulièrement les seniors, mais la dégénérescence du cerveau peut aussi apparaître beaucoup plus tôt. Voici l’essentiel à savoir sur cette affection neurologique courante.

Quelques symptômes de la maladie de Parkinson

Pour 7 patients sur 10, la maladie de Parkinson commence par un tremblement d’une seule main. Le mouvement involontaire s’étend ensuite de la tête aux membres inférieurs. Les secouements deviennent plus prononcés lorsque la personne est irritée ou traverse une phase de stress intense. Le phénomène gêne pour la préhension ou d’autres gestes du quotidien. Boutonner une chemise ou attacher la ceinture de la voiture peut s’avérer problématique après un moment. Une lenteur des mouvements tend à s’installer au bout d’un certain temps. Toute la démarche de l’individu rassemble les signes parkinsoniens. Il fait de petits pas et traîne les pieds. Le dos en voûte devient également caractéristique. Chez de rares sujets, la dépression sévère apparaît. Ils perdent le contrôle de la déglutition et de l’élocution. Les expressions faciales disparaissent. Des symptômes tels que l’incontinence et la confusion vont surgir lorsque la maladie est arrivée à un stade avancé.

Les différentes causes de cette atteinte neurologique

La maladie de Parkinson reste idiopathique dans la plupart des cas. Cela dit, les spécialistes pensent que cette pathologie a surtout des origines neurologiques. L’âge constitue un facteur aggravant. L’héritage génétique demeure la cause la plus citée. C’est une affection héréditaire qui apparaît à partir de la cinquantaine.
L’exposition permanente aux produits chimiques porte aussi atteinte aux neurones. Les polluants, en l’occurrence les pesticides, dégénèrent le cerveau humain. Le monoxyde de carbone dans l’air ambiant des villes est incriminé, tout comme le manganèse.
La consommation de drogue peut également être la cause de la maladie de Parkinson. L’héroïne occasionne une forme juvénile de la maladie de Parkinson.

Les préventions et traitements possibles

Pour rester en bonne santé, les médecins ne cessent de nous dire de manger équilibré et sain. Car oui, la santé se trouve dans les aliments. Ne soyez donc pas surpris si l’alimentation joue aussi un rôle important dans la prévention contre la maladie de Parkinson. Certains produits ont le mérite de repousser les pathologies dégénératives du cerveau. Les nutritionnistes rejoignent les professionnels de la santé en recommandant l’oméga 3. Cet acide gras essentiel est présent dans les poissons des fonds marins. Il aide l’organisme à éliminer les substances neurotoxiques. Ainsi, consommer du thon, des maquereaux ou bien des sardines régulièrement peut vous éviter les tremblements. Le café devrait faire partie des habitudes. Cette boisson aide le cerveau à rester en bonne santé. La caféine thérapeutique est également pleine de vertus pour les dames d’un certain âge. Pour les deux genres, il est important de garder une activité cérébrale suffisante, même après la retraite.
En ce qui concerne la prise en charge médicamenteuse, selon https://parkinson-solution.fr, l’administration de Dopamine reste la plus récurrente. Cela dit, des effets secondaires notoires ont été relevés. D’autres pistes sont explorées par les soignants, surtout celle du Safinamide.

Categories: Maladie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *