Les bons à savoir sur le diabète de type 2

No Comments

Le diabète de type 2 est une maladie dont la prévalence monte en flèche. Souvent associé au surpoids, il s’agit d’une pathologie caractérisée par l’excès de sucre dans le sang. Découvrons davantage de détails sur ce mal qui fait des ravages chez les personnes âgées comme chez les jeunes.

Reconnaître les symptômes du diabète de type 2

Également appelé hyperglycémie, le diabète de type 2 se caractérise par un taux de sucre supérieur à 1,26 g/l (7 mmol/l) après un jeûne de 8 heures. La première phase de la maladie qui dure plus de 10 ans reste asymptomatique. Puis, la personne commence à ressentir une fatigue chronique et une soif excessive. A cela s’ajoute l’envie d’uriner fréquemment. L’amaigrissement peut aussi s’observer. Sans les traitements adéquats, diverses complications du diabète apparaissent. L’hypertension et les problèmes oculaires sont fréquents. La personne est sensible aux infections.

 

 

 

Les facteurs favorisant l’apparition de cette pathologie

La suralimentation reste la première cause du diabète de type 2. Contrairement à la maladie de type 1, cette pathologie n’est pas génétique. Elle s’acquiert suite à une surconsommation de sucre et de graisse. Le manque d’activité physique constitue également un facteur de risque, tout comme le surpoids. La consommation d’alcool aggrave la situation puisque les molécules éthyliques font des dégâts sur le pancréas, le producteur d’insuline. Le tabagisme sous toutes ses formes est proscrit.

 

 

 

Suivre un traitement et vivre avec cette maladie chronique

Il est possible d’empêcher la progression du diabète de type 2 en adoptant une alimentation saine. Il faudra également faire le maximum d’activité physique. Éviter l’alcool serait aussi une bonne résolution. Lorsque la maladie est acquise, il est important de se faire suivre par un diabétologue. Ce dernier prescrira un régime hygiéno-diététique. L’injection sous-cutanée d’insuline de synthèse s’avère aussi indispensable dans de nombreux cas. Seules les doses changent d’un patient à l’autre.

Categories: Maladie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *